Valeurs

Trouble anxieux de la mère après l'accouchement. Faire face à l'anxiété post-partum

Trouble anxieux de la mère après l'accouchement. Faire face à l'anxiété post-partum


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Il est courant que les footballeurs se sentent nerveux avant d'aller sur le terrain où ils vont jouer le match. Cette sensation que ressentent les athlètes est connue sous le nom d'anxiété, une émotion caractérisée par une forte activation physiologique résultant de l'anticipation de quelque chose. Cependant, les athlètes ne sont pas les seuls à ressentir une pression avant un événement important. Après la naissance du bébé, de nombreuses mères doivent apprenez à faire face à l'anxiété post-partum.

Dans le cas detrouble anxieux chez la mère après l'accouchement, Ce sentiment de nervosité devient limitant, c'est-à-dire que certaines réactions, comme avoir une peur ou une inquiétude exacerbée, ne peuvent être contrôlées. En conséquence, la vie des mères anxieuses peut se détériorer considérablement.

Pendant le post-partum, de nombreuses femmes peuvent souffrir de troubles anxieux. En fait, environ 10% de la population a souffert anxiété post-partum. Elle est plus fréquente chez les femmes ayant déjà souffert d'épisodes d'anxiété antérieurs, ainsi que chez celles qui n'ont pas de réseau de soutien ou celles qui souffrent de stress en convalescence (difficultés financières, chômage, déménagement, décès d'un être cher, etc.) .

Voici quelques-uns des symptômes psychologiques les plus courants: changements d'humeur, pensées négatives incontrôlables, une inquiétude constante que quelque chose de mauvais va arriver à l'enfant, etc. Au niveau physiologique, des étourdissements, des nausées, des mouvements moteurs constants (mouvements des mains et des pieds), etc. peuvent être ressentis.

Afin de diagnostiquer ce trouble, il est nécessaire que tous ces symptômes persistent dans le temps, car il y a une certaine normalité à s'inquiéter excessivement et que certains jours, l'humeur peut chuter. Dans ce tableau, il est très probable que certains jours, la personne se sente bien et d'autres jours sa réponse soit négative.

En général, les femmes reçoivent un diagnostic de dépression post-partum, tandis que l'anxiété post-partum n'est pas aussi bien connue des spécialistes. Pendant l'anxiété post-partum, ce que vous ressentez n'est pas lié au découragement ou à la déconnexion avec votre enfant. Il est plus courant de ressentir une inquiétude permanente qui se traduit par un peur constante que quelque chose de mauvais puisse vous arriver, certains comportements compulsifs peuvent se développer comme s'assurer à tout moment que le bébé respire ou nettoyer avec insistance les appareils utilisés par le bébé, etc. Tout cela accompagné d'une sensation physiologique de tension musculaire, de transpiration, de palpitations, etc.

1. Il n'y a pas de mère parfaite
Respirez et détendez-vous. Vous n'avez pas à tout faire correctement. N'exigez pas plus que le compte. Prendre soin de votre bébé demande déjà suffisamment de temps pour que vous pensiez également à accomplir parfaitement vos autres activités. Ne vous sentez pas coupable et ne pensez pas que vous ne prenez pas bien soin de votre enfant. Regardez-vous avec le même amour que vous regardez votre enfant.

2. Entrez en contact avec la nature
Essayez de vous promener dans un parc tout en regardant les arbres, la ligne d'horizon de votre quartier et la nature qui vous entoure. Le meilleur mélange est l'exercice à l'extérieur, car il augmente le bien-être émotionnel.

3. Contrôlez et identifiez les pensées négatives
Lorsque vous souffrez de niveaux élevés d'anxiété, vous avez des pensées intrusives qui vous font constamment vous inquiéter pour votre enfant et qui vous donnent une vision catastrophique des événements futurs. Pour les contrer, je vous propose d'essayer de rationaliser ce que vous pensez. Pour cela, il est essentiel de l'externaliser et de l'exprimer, par exemple en en parler avec votre partenaire ou un ami. N'ayez pas honte, car ce n'est qu'alors que vous pourrez avoir une approche plus objective de vos idées.

Comme vous pouvez le voir, en exécutant certaines stratégies spécifiques et en rendant les émotions plus objectives, l'anxiété peut être bien ciblée. De cette façon, vous pourrez prendre soin de votre santé mentale, et votre travail de mère sera mieux géré, empêchant toutes ces idées qui vous inquiètent d'affecter le lien fondamental entre vous et votre enfant.

Vous pouvez lire plus d'articles similaires à Trouble anxieux de la mère après l'accouchement. Faire face à l'anxiété post-partum, dans la catégorie Post-partum sur place.


Vidéo: Outiller praticiens et professionnels en période périnatale: un enjeu crucial pour la prévention (Décembre 2022).